07 avril 2006

Et ca continue encore et encore...

Me voici donc arrivee a Hampi-Palaiseau, et la chaleur s'en ressent. J'exagere, il y a une charmante petite riviere, mais entre les crocodiles et les sables mouvants, je n'ai fait que la traverser. Je suis une aventuriere.

Mis a part les rickshaw-wallas et les vendeurs (cartes postales d'un cote de la riviere, charras de l'autre) particulierement insistants, et le soleil dont les rayons me penetrent la tete bien profond, Hampi est un endroit magnifique. Speciale dedicace, ou speciale dedicasse... non ca c'est pour les pouffes. Bref, speciale dedicace a Mathieu sans qui je ne serais pas la aujourd'hui. Amen.

Hampi ressemble a un gigantesque parc d'attraction. Au centre, le Virupaksha temple et Hampi Bazar forment un mignon petit village, et sur une trentaine de kilometres autour, s'eparpillent des temples, des ruines d'anciens bazars, des magnifiques jardins, tout ca sur fond de cocotiers, plantations de bananes et d' enooormes rochers aux formes irreelles. On dirait un paradis grec. Bien que n'ayant jamais ete au paradis ni en Grece, je sois mal placee pour faire ce genre de comparaison, je... Je dis ca, j dis rien.

J'ai donc passe quelques heures hier apres-midi avec Ramesh, charmant petit guide aux etonnants troubles digestifs, a me promener dans ce grand cirque en ecoutant diverses anectdotes people sur la vie des dieux indiens et autres imitations de touristes anglais ("Ooooh, sooo cute" pour les femelles et "Crazy, man" pour ces messieurs), italiens et francais, ma foi fort reussites. Et le coucher de soleil du haut d'un rocher, bah c'est bien. (Je sais pas pourquoi je surkiffe les couchers de soleil et je suis bien incapable de l'exprimer).

Ma journee n'avait pourtant pas commence de maniere brillante, ou justement peut-etre trop. En effet, j'ai retrouve ici Igor (les commentaires douteux sur les noms de merde einh... bon), francais rencontre a Shapora, que j'ai decouvert docteur es plans foireux, qui nous a paumme dans la jungle sous le soleil de mdi a la recherche d'un lac a soit disant deux kilometres du village, Apres deux heures de marche et autres peripeties, nous avons finalement trouve le putain de lac (sachant que, suite a une morsure de vipere ou un accident d'helicoptere je ne sais plus, Igor est contraint de marcher sans chaussures. Sur un sol a une soixante-dizaine de degres, ca devient vite cocasse.) (Je n'avais en effet encore jamais vu quelqu'un marcher accroupi sur un torchon humide tenu a bout de bras) (C'est particulierement ridicule, qu'on se le tienne pour dit)

Bref, nous sommes finalement arrives au lac apres deux heures d'errance, lac certes tres beau mais puant le crocodile a plein nez (ca se dit ca?). Nous nous sommes donc affales en miette (une grosse miette), a l'ombre de rien, sur une route uniquement frequentee par de magnifiques jeunes petites demoiselles (j'ai pense a toi louis) portant sur la tete quelques tonnes de branches, et qui par ailleurs se foutaient bien de notre gueule. Sympa le panda.

Sinon, j'ai serre la main de cinquante eleves devant une statue geante de Ganesh apres que le directeur de l'ecole m'ait demande de poser "half looking at me, half speaking with the children" pour une belle photo souvenir. So cliche

A plus les prepus

Posté par beuug des idoles à 12:27 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur Et ca continue encore et encore...

    Ambassade boooonjour !

    Ca a l'air bien mais c'est un peu trop la winne.
    Tu looses un peu des fois ?

    Posté par Adrien, 07 avril 2006 à 18:08 | | Répondre
  • t'inquietes...

    Posté par marie, 08 avril 2006 à 09:51 | | Répondre
Nouveau commentaire